De 100 000 à 1,5 million de Véhicules Zéro Émission d’ici 2030 : Serez-vous prêts ?

En janvier 2021, le Québec devrait dépasser la barre des 100 000 Véhicules Zéro Émission (VZÉ). Cela signifie que la province n’aura raté son objectif d’adoption de VZÉ que par un maigre mois. N’eût été la pandémie, cet objectif aurait même été dépassé!

Il y a quelques semaines, le gouvernement provincial annonçait son Plan pour une économie verte (PEV) 2030 :

• un objectif de 1,5 million de VZÉ en circulation d’ici 2030;

• l’interdiction de vente de véhicules neufs à essence à compter de 2035;

• l’électrification de 55 % de la flotte d’autobus urbains d’ici 2030;

• l’électrification de 65 % de la flotte d’autobus scolaires d’ici 2030;

• le nombre de bornes de recharge rapide (BRCC) du Circuit Électrique passera d’un peu plus de 350 actuellement à 2500 en 2030;

• le nombre de bornes de recharge publiques de niveau 2 passera à plus de 4500 d’ici 2030.

Cela aura pour effet de stimuler très fortement toute l’industrie des véhicules électriques avec les emplois et les revenus qui en découlent.Je rappelle que nous sommes passés de zéro VZÉ en 2010 à 100 000 en 2020. Si nous atteignons notre nouvel objectif de 1,5 million de VZÉ en 2030, cela signifie concrètement de multiplier par 15 leur nombre sur les routes du Québec et ce, en seulement 10 ans.

AUGMENTATION EXPONENTIELLE DES REVENUS EN UNE DÉCENNIE

Soyons conservateurs et disons qu’un VZÉ coûtera en moyenne 40 000 $ d’ici 2030. Ça ne devrait pas être trop surprenant puisque le prix de vente moyen pour un véhicule léger au Canada a dépassé les 40 000 $ en 2019. Ainsi, 1,4 million de VZÉ x 40 000 $ = 56 G$ de dollars en 10 ans.

Ajoutons à cela une multiplication exponentielle des ventes de bornes de recharge résidentielles et des contrats d’installation pour les entrepreneurs électriciens. Si 2/3 des propriétaires de VZÉ acquièrent une borne résidentielle dont le coût moyen avoisine 1000 $, ça signifie au bas mot 1 M$ en chiffre d’affaires sur 10 ans et au moins 500 M$ en revenus d’installation.

Ajoutez en plus des bornes de recharge rapide (BRCC) qui coûtent minimalement 80 000 $ l’unité, installation incluse et on parle de 200 M$.Et nous n’avons même pas abordé les revenus de ventes des autobus scolaires et urbains de même que ceux des camions lourds électriques qui, ensemble, se chiffrent dans les milliards de dollars.Bref, un nouveau marché et de nouvelles spécialités émergent.

Ceux et celles qui seront des leaders profiteront de cette opportunité alors que les retardataires risquent de perdre des parts de marché… et beaucoup d’argent!

Sachant cela, la question que vous devez maintenant vous poser est la suivante : SUIS-JE PRÊT ?

Daniel Breton, président et directeur général de Mobilité Électrique Canada

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search